Mobirise

Une maison écolo BBC auto-construite à Plougastel-Daoulas

Construction du bâtiment en bois (pin douglas) et paille Le Télégramme

Devant la maison, Anne Le Guennec, coprésidente de l’association Approche écohabitat, et Sylvain Gallic, propriétaire de la maison qu’il a construite.

Goarem-Goz Commune de Plougastel-Daoulas

Professionnels et particuliers membres de l’association « Approche écohabitat » accompagnent ceux qui souhaitent construire eux-même leur maison. Exemple à Goarem-Goz, chez Élise et Syvain Gallic.


Article paru dans le Télégramme du mardi 23 février 2016

Si l’envie de faire des économies, de réaliser soi-même en respectant ses idées en matière d’impact environnemental, peut tenter bon nombre de personnes, il est recommandé de se poser un certain nombre de questions avant de se lancer.


Comment se faire accompagner par un professionnel, comment le trouver, quelle répartition des rôles de chacun ? Ou encore quelles précautions prendre en cas de chantier participatif ? Comment contractualiser avec les différents intervenants. Que peut-il se passer en cas d’accident sur le chantier, qui sera responsable en cas de malfaçon donnant lieu à un sinistre ?


La question des assurances doit être examinée en amont du projet, tant du côté du maître d’ouvrage que des professionnels, sans oublier de couvrir les bénévoles.


Que se passe-t-il, si, pour différentes raisons, le bien est revendu dans les dix ans qui suivent la date de réception des travaux ?



Le poids de l’expérience


Heureusement, l’expérience accumulée par des professionnels comme par des maîtres d’ouvrage peut être partagée, notamment grâce aux professionnels et particuliers membres bénévoles de l’association Approche écohabitat (www.approche-ecohabitat.org), qui organise des chantiers portes ouvertes, des formations et de nombreuses animations, professionnelles et grand public.





Forts de cet appui, Élise et Sylvain Gallic ont construit et aménagé leur maison en bois et paille, l’an dernier.


Treize mois de travail, de compétences techniques et d’organisation à acquérir pour sortir des systèmes constructifs et matériaux conventionnels, pour être fidèle à ses valeurs éthiques et environnementales.


Il leur a fallu mobiliser des professionnels (maçonnerie, couverture, chape), des proches et amis pour la plomberie, l’électricité, le terrassement et la pose des 700 bottes de paille constituant l’isolation des murs et de la toiture (épaisseur totale 0,60 m). Cette dernière tâche a pris deux jours aux 17 personnes présentes.


La structure et le bardage sont en pin douglas résistant et imputrescible naturellement.


Au final, rien ne distingue extérieurement cette maison éco-construite de son voisinage à Goarem-Goz, si ce n’est l’orientation sud de

la façade et les panneaux solaires thermiques destinés à la production d’eau chaude sanitaire.


Tous usages thermiques et électriques confondus, cette maison de 145 m² s’avère ne consommer que 40 kWh par m² par an, factures à l’appui.


Article paru dans le Télégramme du mardi 23 février 2016.

Zones d’intervention dans le Finistère: Brest, Le Conquet, Plouzané, Saint-Renan, Ploumoguer, Plougonvelin, Le Relecq-Kerhuon, Guipavas, Ploudalmézeau, Plougastel-Daoulas, Lanildut, Bourg-blanc, Lannilis, Plabennec, Lesneven, Plouescat, Santec, Carantec, Roscoff, Landivisiau, Morlaix, Quimper …

Suivez-moi